07/09/2021

Trioworld et l'association caritative Allemande Pink Ribbon

Des champs verdoyants avec des touches de rose : la campagne conjointe de Trioworld et l'association caritative Allemande Pink Ribbon reste un véritable succès.

À quoi pensez-vous lorsque vous voyez du rose ? Dans un endroit inattendu comme un champ jaune ou vert à la campagne ? Pink Ribbon l'association caritative avec laquelle nous sommes partenaire en Allemagne aimerait que vous pensiez aux femmes et à l’importance de la sensibilisation au cancer du sein. Vous verrez ainsi peut-être des taches roses dans les champs le long des routes de campagne cet été. Comme plusieurs autres organisations nationales de sensibilisation au cancer du sein, Pink Ribbon en Allemagne s’est associée à Trioworld pour une campagne mondiale à l’aide de balles d’ensilage enrubannées. Il est très probable que vous ayez déjà vu l’enrubannage rose les années précédentes : leur collaboration a débuté en 2014.

En Allemagne, le rose a égayé la campagne depuis 2015, explique Christina Kempkes, responsable de la communication de Pink Ribbon Allemagne. L’idée du ruban rose comme symbole est venue des États-Unis, dans les années 1990, précise-t-elle. « C’est Charlotte Haley qui a commencé à utiliser avec succès un ruban rose pour attirer l’attention sur ce qu’elle considérait comme une utilisation inappropriée des fonds par l’Institut national du cancer. Le ruban représente différentes bonnes causes et le rose symbolise désormais le cancer du sein. »

L’importance du dépistage précoce

Mme Kempkes décrit trois pierres angulaires importantes en matière de cancer du sein : la science, qui vise à trouver un remède, le traitement médical et la communication sur le dépistage précoce. « Notre principal objectif est d’informer, d’éviter la peur et de souligner l’importance du dépistage précoce. Nous ne pouvons pas éviter la maladie, mais nous pouvons, dans la plupart des cas, augmenter nos chances de survie en la détectant à un stade précoce. Nous pensons que les gens ont besoin d’entendre cela, nous essayons de leur donner de bonnes nouvelles. Nous devons conscientiser les femmes en bonne santé, car le dépistage précoce n’a de sens que pour les femmes qui ne sont pas touchées. »

Selon Mme Kempkes, une femme sur huit souffrira d’un cancer du sein à un moment donné de sa vie. « C’est un triste chiffre, mais d’un autre côté, plus de 80 % survivent à la maladie. »

« Nous voulons sensibiliser les femmes, les familiariser avec leur corps et les encourager à faire un auto-examen mensuel. Il ne faut pas avoir peur, même si c’est tout à fait humain. Il est donc préférable d’en faire une habitude, comme se brosser les dents, de considérer cela comme une procédure de prévention normale. Lorsqu’elles constatent quelque chose d’inhabituel, qui n’était pas là avant, beaucoup de femmes redoutent de consulter un médecin. Nous voulons changer cela. »

Donner du pouvoir aux femmes

L’association caritative Pink Ribbon fait beaucoup de publicité, organise des événements de RP et est particulièrement connue pour son travail avec des ambassadrices, dont certaines ont elles-mêmes eu un cancer du sein, comme Sylvie Meis. « Elles donnent du pouvoir aux autres femmes et répandent vraiment l’espoir. Elles peuvent communiquer l’importance de faire un auto-examen mensuel et de consulter un médecin. »

À côté de cela, l’association est très active dans le secteur du sport, car une activité physique régulière est une bonne mesure préventive. « Vous avez jusqu’à 25 % de risques en moins d’avoir un cancer du sein si vous êtes active de manière régulière. Nous avons donc notamment créé la Schleifenroute, un parcours à travers l’Allemagne en forme de ruban, et avons invité les gens à télécharger des itinéraires cyclistes gratuits. Cette initiative a connu un grand succès, notamment pendant la pandémie. »

Enrubannage de balles dans des couleurs inattendues

Un autre partenariat réussi est celui avec Trioworld. « C’est une campagne tellement intéressante », se réjouit Mme Kempkes. « Ils nous ont contactés il y a six ans en nous proposant l’idée de l’enrubannage rose de balles d’ensilage dans les champs. Nous avons trouvé cela tellement sympathique, car les balles d’ensilage enrubannées sont de toute façon dans les champs, tout l’été. » Trioworld a été le premier à utiliser des films d’enrubannage de balles de différentes couleurs. En général, ils sont verts et blancs, car ils sont parfaits pour réfléchir la lumière du soleil, ce qui protège l’ensilage. « Mais le film rose interpelle les gens. Comme c’est inattendu, vous continuez à y penser, c’est ce qui le rend si intéressant. »

La campagne a d’abord été organisée en Nouvelle-Zélande, où elle a remporté un franc succès. Depuis lors, la campagne s’est étendue à l’Europe et à d’autres régions du monde.

En Allemagne notamment, c’est un bon mode de communication, ajoute Mme Kempkes, car vous avez ici soit de grandes villes, soit des zones rurales. « C’est un bon moyen d’être présent à la campagne. En ville, nous faisons toutes sortes de publicités, comme avec les lumières de la ville. À la campagne, c’est beaucoup plus difficile. Aujourd’hui, les personnes qui y passent à vélo voient souvent donc les balles roses et demandent à quelqu’un qui travaille dans le champ le message de cette initiative. Dans d’autres cas, ils le cherchent quand ils rentrent chez eux ou le reconnaissent dans un article de journal. »

Collecte de fonds pour la recherche sur le cancer

Chaque partie travaillant sur la campagne en Allemagne collecte de l’argent pour l’association caritative, 3 euros pour chaque bobine de film vendue. C’est un effort partagé entre Trioworld, le distributeur et l’utilisateur final, l’agriculteur. « De cette façon, Trioworld peut faire un don d’environ 12 000 euros par an à Pink Ribbon ainsi qu’à Blue Ribbon pour la recherche sur le cancer », souligne Mme Kempkes. Depuis 2015, Trioworld collecte également des fonds pour la sensibilisation au cancer de la prostate, avec des balles enrubannées de film étirable d’ensilage bleu.

« C’est une idée tout à fait unique et positive, car le rose apparaît dans des endroits très inattendus. C’est très efficace. Et avec la publicité qui l’entoure, nous sommes en mesure de toucher encore plus de gens. Pour nous, c’est une situation gagnant-gagnant-gagnant-gagnant », plaisante Mme Kempkes.

Un grand cœur

Cette saison, il y aura un partenariat spécial avec des avions sportifs légers. « L’idée est venue d’un agriculteur qui allait se marier et qui a composé un grand cœur avec des balles d’ensilage pour montrer tout son amour à sa fiancée. Cela nous a montré qu’il était possible d’être très créatif en positionnant les balles d’une certaine manière ! Cette année, nous avons donc demandé aux agriculteurs de faire quelque chose de spécial avec les balles et nous avons demandé à des pilotes d’avions sportifs légers de prendre des photos aériennes. Et le résultat pourrait être une surprise, qui sait ?! »