11/06/2021

Trioworld aide le secteur de la santé à réduire son impact sur l’environnement

Des protections jetables résistantes pour le personnel de santé et qui respectent l’environnement Trioworld aide le secteur de la santé à réduire son impact sur l’environnement en recyclant en toute sécurité des équipements de protection individuelle (EPI) usagés et en utilisant ces derniers pour fabriquer de nouveaux produits. C’est une considération non négligeable lorsqu’on sait que la demande d’EPI a augmenté pendant la pandémie, entraînant la production de volumes de déchets considérablement plus importants.

Trioworld, le plus grand fabricant de films plastiques de Suède, est en train d’évaluer un nouveau concept d’EPI jetables en coopération avec la Région de Stockholm et l’Hôpital Danderyd. Ce concept implique que l’hôpital collecte les EPI dans le cadre d’un système de recyclage à codage couleur et les traite comme des déchets dangereux jusqu’à ce que tous virus aient été éliminés. Les EPI sont ensuite triés, nettoyés et fondus pour fabriquer de nouveaux équipements. « Nous sommes heureux de le faire, même si cela implique une charge de travail supplémentaire. Tout le monde au sein du département a le sentiment non seulement de faire quelque chose de positif pour l’environnement, mais aussi de promouvoir de nouveaux développements. Nous avons déjà commencé à réfléchir à la manière d’organiser les processus de tri et de manutention, si nous assumons la responsabilité de ce genre d’EPI pour tout l’hôpital », explique Björn Wiktorin, responsable d’unité d’approvisionnement au département commun des services hospitaliers, conjointement avec Ronny Vallen de l’unité logistique.

Le concept a décollé quand Trioworld a commencé à travailler avec le centre de commandement de la Région de Stockholm pendant la pandémie. Trioworld a commencé à fabriquer des EPI pour le personnel de santé dans son usine de Landskrona. Des travaux ont été lancés simultanément pour améliorer les EPI existants, lorsqu’il est apparu clairement que ceux-ci ne répondaient pas aux exigences imposées par la pandémie. « Dans le cadre de notre partenariat avec Trioworld, la question du recyclage et de l’environnement a été soulevée très tôt. J’ai discuté du problème avec l’équipe de direction et plusieurs services de l’hôpital et j’ai reçu un accueil extrêmement favorable malgré leur lourde charge de travail à cette époque. Les responsables des questions environnementales de la Région de Stockholm m’ont contactée lorsqu’ils ont eu connaissance du projet pilote et ont voulu suivre les développements », souligne Johanna Albert, anciennement chef du centre de commandement et professeur associé d’anesthésie et de soins intensifs à l’Hôpital Danderyd. Lennart Hagelqvist qui est en charge du projet chez Trioworld est d’avis que le concept a fourni l’occasion de développer les produits même les plus simples. « Par le passé, nous à l’Ouest faisions fabriquer les produits dans des pays à bas revenu pour réduire les coûts, plutôt que de développer de nouveaux concepts. Nous avons réussi désormais à fabriquer un tablier fait à 95 % de plastique recyclé, qui est plus confortable et qui produit moins d’électricité statique. Les tabliers sont ainsi plus faciles à enfiler par le personnel de santé. »

Le processus de recyclage à l’hôpital a été planifié en plusieurs étapes, pour permettre de trier plus facilement les EPI usagés et d’éviter une propagation de l’infection lors de leur collecte. Il est important que les déchets soient faciles à trier et que les produits biodégradables, le papier et le caoutchouc n’entrent pas dans le système. L’hôpital travaille également avec Novoplast qui installe actuellement un système de pointe capable de trier et de nettoyer à moindre coût de gros volumes de déchets.

« Nous pouvons réduire les émissions jusqu’à 85 %. »

Lennart Hagelqvist

Le concept est très important d’un point de vue environnemental. La méthode d’analyse du cycle de vie montre qu’un accroissement des activités de recyclage permettra de réduire les importations et de faire chuter de façon spectaculaire les émissions de dioxyde de carbone. « En triant comme nous le faisons actuellement et en utilisant le système mis au point par Novoplast, nous pensons pouvoir enregistrer une réduction des émissions allant jusqu’à 85 % », explique Lennart Hagelqvist, « et nous supprimons les émissions de dioxyde de carbone qui auraient été produites par le transport des produits d’Asie en Suède. En même temps, nous pouvons garantir l’accès aux EPI en Suède. »

TRIOWORLD

Trioworld fabrique depuis longtemps des films résistants aux virus et aux bactéries pour des fournisseurs importants. Pendant la pandémie, l’entreprise a commencé à fabriquer également des EPI jetables. À l’heure actuelle, Trioworld est à même de fournir jusqu’à 230 millions de tabliers et près de 40 millions de vêtements de protection par an. Plus d’informations sur trioworld.com